AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De l'indissociabilité de la morale et de la politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OmbreBlanche
________________
________________
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 13/09/2010
Age : 43
Localisation : GPS intégré
Emploi/loisirs : Gonfleur de bouillottes au Bangladesh
Humeur : Mondaine

MessageSujet: De l'indissociabilité de la morale et de la politique   Dim 13 Fév 2011 - 11:40



La loi est l'organe de la liberté et nul n'est au-dessus des lois. Ce contrat de droit crée non seulement une vie sociale organisée, mais également une transformation spirituelle. Il est lié, chez Rousseau, notons-le bien, à l'idée d'une volonté générale non cessible, à un exercice du pouvoir non transmissible à des délégués ou représentants.

En conclusion, politique et morale sont, chez Rousseau, indissociablement liées.

Citation :
Voulez-vous que la volonté générale soit accomplie ? Faites que toutes les volontés particulières s'y rapportent ; et comme la vertu n'est que cette conformité de la volonté particulière à la générale, pour dire la même chose en un mot, faites régner la vertu.
Si les politiques étaient moins aveuglés par leur ambition, ils verraient combien il est impossible qu'aucun établissement quel qu'il soit, puisse marcher selon l'esprit de son institution, s'il n'est dirigé selon la loi du devoir ; ils sentiraient que le plus grand ressort de l'autorité publique est dans le coeur des citoyens, et que rien ne peut suppléer aux moeurs pour le maintien du gouvernement. Non seulement il n'y a que des gens de bien qui sachent administrer les lois, mais il n'y a dans le fond que d'honnêtes gens qui sachent leur obéir.
Celui qui vient à bout de braver les remords, ne tardera pas à braver les supplices ; châtiment moins rigoureux, moins continuel, et auquel on a du moins l'espoir d'échapper ; et quelques précautions qu'on prenne, ceux qui n'attendent que l'impunité pour mal faire, ne manquent guère de moyens d'étudier la loi ou d'échapper à la peine.
Dans une pareille situation, l'on ajoute vraiment édits sur édits, règlements sur règlements. Tout cela ne sert qu'à introduire d'autres abus sans corriger les premiers. Plus vous multipliez les lois, plus vous les rendrez méprisables : et tous les surveillants que vous instituez ne sont que de nouveaux infracteurs destinés à partager avec les anciens, ou à faire leur pillage à part. Bientôt le prix de la vertu devient celui du brigandage : les hommes les plus vils sont accrédités ; plus ils sont grands, plus ils sont méprisables ; leur infamie éclate dans leurs dignités, et ils sont déshonorés par leurs honneurs. S'ils achètent les suffrages des chefs ou la protection des femmes, c'est pour vendre à leur tour la justice, le devoir et l'État ; et le peuple qui ne voit pas que ses vices sont la première cause de ses malheurs, murmure et s'écrie en gémissant : "Tout mes maux ne viennent que ce ceux que je paye pour m'en garantir."

Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l'économie politique, Gallimard, Pléiade, tome III

> Jamais relire Rousseau n'aura été d'autant d'actualité...
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
 

De l'indissociabilité de la morale et de la politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Film] Un monde meilleur
» pour voir la vie du bon côté
» L'hymne "ma Normandie".
» 3e echo et blues de fin de grossesse
» Maux et moral de début de grossesse
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Petit Forum du Dard :: Bienvenue :: Les News-
Sauter vers: