AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Islam et progrès, un débat ancien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OmbreBlanche
________________
________________
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 13/09/2010
Age : 43
Localisation : GPS intégré
Emploi/loisirs : Gonfleur de bouillottes au Bangladesh
Humeur : Mondaine

MessageSujet: Islam et progrès, un débat ancien   Lun 14 Mar 2011 - 13:52

Entre l'islam et l'occident, les rapports ont toujours été passionnels, faits à la fois de fascination et de rejet violent. A partir du XIXe siècle, le déclin des pays musulmans, en particulier de l'empire ottoman et le développement de la colonisation conduit les adversaires de l'islam à nier ses possibilités d'adaptation au progrès. Des rationalistes comme Ernest Renan s'attaquent au fait religieux lui-même, mais la réponse des intellectuels musulmans dépasse la critique de Renan et le débat s'installe chez eux : pour retrouver la grandeur passée, faut-il revenir à la tradition ou au contraire doit-on interpréter le Coran, en adaptant certains rites et en acceptant les apports extérieurs comme l'avait la pensée arabe au temps d'Avicenne avec Grecs et Chinois ?

Depuis plus d'un siècle, les musulmans oscillent entre ces deux tendances d'une génération à l'autre, et au sein d'une même génération.

En 2011, ce débat est loin d'être achevé...



... Ernest Renan : une critique brutale de l'islam :

Le 23 février 1862, Ernest Renan prononce son cours inaugural au Collège de France. La violence de sa critique n'a cessé de faire réagir les intellectuels musulmans.

Ernest Renan a écrit:
A l'heure qu'il est, la condition essentielle pour que la civilisation européenne se répande, c'est... la destruction du pouvoir théocratique de l'islamisme ; car l'islamisme ne peut exister que comme religion officielle ; quand on le réduira à l'état de religion libre et individuelle, il périra... L'islam est la plus complète négation de l'Europe ; l'islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile ; c'est l'épouvantable simplicité de l'esprit..., rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate..., à toute recherche rationnelle pour le mettre en face d'une éternelle tautologie : Dieu est Dieu. L'avenir, Messieurs, est à l'Europe... L'Europe conquerra le monde et y répandra sa religion, qui est le droit, la liberté, le respect des hommes, cette croyance qu'il y a quelque chose de divin au sein de l'humanité.

Plus de vingt années plus tard, le 29 mars 1883, Ernest Renan persiste et signe en donnant une conférence à la Sorbonne sur l'Islam et la Science, publiée dès le lendemain dans le Journal des Débats :

Citation :
Toute personne un peu instruite des choses de notre temps voit clairement l'infériorité actuelle des pays musulmans, la décadence des Etats gouvernés par l'islam, la nullité intellectuelle des races qui tiennent uniquement de cette religion leur culture et leur éducation.

Le vendredi 18 mai 1883, le penseur réformiste Jamal al Din al Afghani répondait, dans le même journal, à ces critiques :



Jamal al Din al Afghani a écrit:
Je sais... que cet enfant musulman et arabe dont M. Renan vous retrace le portrait en des termes si vigoureux... appartient à une race qui a marqué son passage dans le monde, non seulement par le feu et le sang, mais par des œuvres brillantes qui prouvent son goût pour la science, pour toutes les sciences, y compris la philosophie... Personne n'ignore que le peuple arabe, alors qu'il était dans l'état de barbarie, s'est lancé dans la voie du progrès avec une vitesse qui n'a été égalée que par la rapidité de ses conquêtes car, dans l'espace d'un siècle, il a acquis et s'est assimilé presque toutes les sciences grecques et persanes qui s'étaient développées lentement depuis plusieurs siècles sur le sol natal, comme il étendit sa domination de la presqu'île arabique jusqu'aux montagnes de l'Himalaya et au sommet des Pyrénées..."

... les échos contemporains de la réponse réformiste :

Charte nationale algérienne du 27 juin 1976 :

Citation :
Le déclin du monde musulman ne s'explique pas par des causes purement morales. D'autres facteurs de nature matérielle, économique et sociale, tels que les invasions étrangères, les luttes intestines, la montée des despotismes, l'extension de l'oppression féodale et la disparition de certains circuits économiques mondiaux y ont joué un rôle déterminant.

... Abderrahman al-Charqawi, romancier égyptien :

Citation :
L'islam étant à la fois religion et Etat, il a établi dès le début un lien entre l'Etat et la loi religieuse... que l'on peut considérer comme une forme organisant l'Etat et la société. Car le message de l'islam est de fonder une société meilleure ; on peut dire que la cité parfaite n'était pas seulement le rêve des philosophes de l'Antiquité, c'est l'un des buts de l'islam... L'islam ne soutient ni la royauté ni le pouvoir absolu... Se souvient-on suffisamment qu'il y a eu un temps où la langue arabe était la langue de la civilisation, où les savants européens devaient apprendre la langue arabe, et que la Renaissance européenne a tiré le plus grand profit de la civilisation arabe ? Car cette civilisation, celle de l'islam, est fondée sur la justice et la générosité.
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
Greg
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
avatar

Messages : 2713
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : Commerçant
Humeur : plutôt bonne, sauf quand on parle politique !

MessageSujet: Re: Islam et progrès, un débat ancien   Mer 16 Mar 2011 - 15:50

Hmm, joli sujet, vaste débat.
On peut noter que les pays musulmans ne sont pas très riches dans le sens progrès sociales ou infrastructures, seuls les pays regorgeant de pétrole ont cette richesse, les colonisations y ont malheureusement surement joué un rôle.
Est-ce qu'il serait bon pour les pays arabes, biensur de sortir de la dictature pour la plupart, mais de séparer les pouvoirs de leur états et de leur religion ?

Ce qui est dommage aussi, c'est que la religion catholique à pendant de nombreuses années, servit surtout l'intérêt de grand religieux, évêques, cardinaux, jusqu'au vatican...je ne pense pas qu'il en soit autrement pour la religion musulmane...

Je ne sais pas si dieu existe, mais s'il existe, il doit avoir un regard très critique sur les religions (qui sont des inventions de l'homme...pour accroitre son pouvoir sur les plus faibles...)

Politique, religion, même combat...

______________________________________________________________________________
Le Projet du Dard - Google Map des Humanistes - Facebook du Petit Forum du Dard king


Revenir en haut Aller en bas
 

Islam et progrès, un débat ancien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Islam et Coran
» Islam en prison: le rapport qui pointe les discriminations
» Petit guide illustré pour comprendre l’islam
» Les progrès de la chirurgie !
» Conversion obligatoire à l'islam
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Petit Forum du Dard :: Bienvenue :: Les News-
Sauter vers: